La Porte de Montmélian

Cette sortie était une des 3 prévues dans le programme été automne dans le massif de la Lauzière.
Au départ du lac Bleu nous sommes 10 dont 8 randonneuses.
La route nous conduit en direction du col de la Madeleine mais nous bifurquons à droite après Celliers Dessus pour rejoindre le refuge du Logis de Fées. A 9h 30 nous partons sur un chemin carrossable en direction du lac de l'Arpettaz. A partir de là nous allons partir du coté N le long d'une longue crête dominée par la pointe de Lachat. Ce sentier est en fait une portion du GR du tour de la Lauzière. Au détour d'une combe nous trouvons des chamois que j'avais repéré deux jours avant. Ils sont souvent sur ce flanc est du vallon. Ce sentier à flanc de montagne ne nous fait pas gagner beaucoup de dénivelée jusqu'à l'approche du fond du vallon ou après une pause bien nécessaire nous obliquons coté ouest pour remonter une ancienne moraine.
A partir de là il n'y a plus de sentier. La montée est soutenue et en haut de la moraine nous nous dirigeons vers le col (sans nom) qui est au pied du pic de Lachat. Toujours hors sentier il faut cheminer entre les blocs et les passages herbeux. Après une 1/2 heure d'effort nous arrivons au col. On aperçoit alors les crêtes qui délimitent l'axe du massif. La Porte de Montmélian est une échancrure dans cette ligne de crête. Nous retrouvons un semblant de sentier balisé par des cairns. Au bout nous arrivons sur un éboulis riche en blocs de quartz. Un filon se trouve juste au dessus et a été évidemment déjà travaillé. Celà ne nous a pas empêchés de trouver quelques petites pièces. Quelques mètres plus haut sur notre droite se trouve enfin la Porte de Montmélian à 2459m. Il est 12h 45, on peut alors découvrir le coté ouest du massif et la plaine de l'Arc qui va vers la Maurienne. Il y a un très bel espace de pique nique et même une 'pierre à bronzer' (photo 11). Nous avons la visite d'un aigle (photo 8). Vers 13h30 nous entamons la descente vers le col sans nom pour prendre cette fois-ci le coté sud du pic de Lachat. Le cheminement est beaucoup plus facile qu'à la montée. Nous nous arrêtons proche d'un éboulis pour voir un filon d'epidote. Ensuite c'est la descente vers le lac Branlay que nous laissons à droite pour remonter 100m en direction du lac de l'Arpettaz et finir la boucle. Au passage on aura vu le petit glacier de Celliers (photo 17), le seul qui reste dans le massif.
Nous prenons le pot au refuge.
Au final un peu plus de 750m de dénivellée et 5h30 de marche effective


L'epidote (explication simplifiée): se forme par transformation du feldspath (un des 3 composants du granite) lorsque ce même granite est en partie refondu à haute température. Cela se produit quand à la suite d'un mouvement tectonique, le granite en profondeur (plusieurs dizaine de km) devient alors une roche métamorphique avec formation de nouveau minéraux. Cette roche réapparaît après soulèvement et/ou après érosion des couches en surface. La photo d'épidote provient du bloc cité plus haut.

Risque Avalanche

BERA -->

Recherche sur le site

Renseignements, inscriptions:

 eMail: randosavoy@gmail.com

 Les randonnées sont organisées les mardi, jeudi et dimanche.

INFOS MARCHE NORDIQUE

Programme: voir onglet Marche Nordique

 PROCHAINES RANDONNÉES

 

 Mardi 22 mai

La Riondaz

 (Le Bouchet Montcharvin)

8h Ste. B.

 Den: 450m  M

 

Jeudi 24 mai (rando douce)

Promenade le long du Thiou

(Annecy) 

13h30 P.Marquisats.

 Den: 0m  PT

 

 Jeudi 24 mai

Tête de Louis Philippe

(Magland)

7h P. Ste B.

 Den: 1000m  BM

  

 Dimanche 27 mai

A confirmer

 

 

En savoir plus: Cliquer sur l'image

Les sites de la fédération, licences, documentation, conseils ...