Les Balcons de Yenne

Malgré quelques hésitations météorologiques, 11 randonneurs ont pris la route pour Yenne et rejoint le parking près du cimetière, point bas (263m) pour le départ de la sortie du jour.

 

Nous montons sur la route de Chevru jusqu’au parking de Notre Dame de la Montagne, nous sommes sur l’itinéraire commun au GR9, GR65 et chemin de Compostelle, que nous suivrons sur 4 km. Très vite nous découvrons la jolie chapelle qui surplombe le Rhône. Inaugurée en 1866, elle est encastrée dans une tour de pierres sur laquelle est érigée une statue de la Vierge sensée protéger les habitants des crues du Rhône et des incendies qui ravagèrent deux fois la cité de Yenne.

Le sentier est très fleuri et nous découvrirons de nombreuses espèces tout au long du parcours : laitues sauvages, orchis pyramidal, mélitte à feuilles de mélisse, saponaire, salsifis des prés, muscaris à toupet, céphalenthère, ancolies, lys martagon, orchis singe…pour ne citer que celles que nous avons pu identifier (merci Brigitte).

 

Quelques mètres plus loin, un 1er belvédère nous mène face au tombeau de Pierre Boisson, rentré au pays après avoir vécu en Amérique et dont l’accès au cimetière lui fut interdit en raison de ses idées franc-maçonnes, l’obligeant à se faire construire un tombeau sur l’autre rive du Rhône, en pays d’Ain, face à la statue de la Madone.

Nous poursuivons notre route dans la forêt très dense de chênes et de buis malheureusement décimés par la pyrale ces dernières années. Celle-ci continue à sévir comme en témoignent les petites chenilles suspendues à des fils au-dessus du sentier et que nous essaierons d’éviter. Nous sommes au-dessus du défilé de Pierre-Châtel où le Rhône a creusé son lit sur 4 km exploitant une faille dans le mont Tournier.  Cette cluse constituait autrefois la frontière entre le royaume de France et les Etats de Savoie.

Après 4 km, un nouveau belvédère nous propose d’admirer la Chartreuse Forteresse de Pierre-Châtel :

Le château fort de Pierre-Châtel est édifié par la Maison de Savoie dans un lieu stratégique occupé tout d’abord par un oppidum gaulois, puis une forteresse romaine. Par décision testamentaire du comte Amédée VI, un monastère est fondé en 1383 pour une quinzaine de chartreux à l’emplacement de cette ancienne place forte.

La chartreuse devient un haut-lieu à la fois d’idéal chevaleresque et de spiritualité. Le testament du fondateur précise que les moines « prieraient Dieu et célébreraient tous les jours des messes pour le salut de son âme, de ses prédécesseurs et de ceux qui étaient et seraient chevaliers de son ordre du collier ».  Les liens entre les chartreux et les chevaliers se confirment  chaque année au fil des décennies avec la tenue régulière de leurs chapitres à Pierre-Châtel. Le traité de Lyon de 1601, épilogue de longues années de conflit entre France et Savoie, met fin à la présence des chevaliers par l’attribution de la rive droite du Rhône où est bâtie la chartreuse, au royaume de France victorieux.

Jusqu’à la période révolutionnaire, les moines vont vivre leur foi tout en côtoyant la garnison militaire placée sous les ordres du prieur. « La chartreuse est le fort, et le fort la chartreuse, sans qu’on puisse les séparer » selon la formule de Dom Innocent le Masson, général des Chartreux, en 1676.

Après le départ des religieux en 1792, le couvent devient caserne, l’église magasin de paille. La chartreuse n’est pas vendue comme bien national comme beaucoup d’autres, mais transformée en dépôt de condamnés à la déportation, puis à partir de 1807 en prison d’état. Suite au rattachement de la Savoie à la France en 1860, la citadelle perdra progressivement son rôle de place frontière.

 

(Source site du Département de l’Ain)

Le dernier belvédère domine la vallée du haut-Rhône au niveau de Virignin et ses aménagements hydroélectriques. Nous sommes face aux montagnes du Bugey. 

Encore un km et nous trouvons la Croix de Chevru, point haut de la journée (540m). Objet de pèlerinage cette croix datant de 1650 est entièrement taillée dans du calcaire, elle faisait autrefois partie d’un calvaire de trois croix. Elle est maintenant entourée par la forêt.

Cette forêt sera d’ailleurs bien appréciée pour notre déjeuner car la pluie commence à tomber. Quelques troncs entourant le sentier nous serviront de salle à manger finalement assez confortable ! Nous sommes au niveau de Pré Cevin et quelques chocolats plus tard, impers sur le dos, nous entamons la descente, tout droit vers le hameau de Chevru ou d’anciennes demeures en pierre de molasse sont en cours de rénovation. Une croix identique à la précédente est érigée sur la place à côté d’une fontaine lavoir.

La descente se poursuit sur la route jusqu’au hameau de Curtelod d’où un nouveau sentier nous amène tout droit à Yenne où nous retrouvons les voitures, bien mouillés mais heureux d’avoir pu faire cette belle sortie ! Nous irons nous mettre au sec au Café du Commerce de Yenne.

Données du jour : D+ 350m 8km environ 3 heures de marche

 

Merci à tous, particulièrement à Brigitte DW pour son travail de serre-file, photographe et botaniste !

Risque Avalanche

BERA -->

Recherche sur le site

      RANDONNÉES            

Renseignements, inscriptions:

 eMail: randosavoy@gmail.com

 Les randonnées sont organisées les mardi, jeudi et dimanche.

 

Attention la randonnée peut être annulée la veille pour mauvaise conditions météo 

INFOS MARCHE NORDIQUE

Onglet Marche Nordique

 PROCHAINES RANDONNÉES

(+d'infos => Espace Adhérents)

 

 

 

Mardi 18 juin

Barbecue

(La Planche Sevrier)

 

 Jeudi 20 juin Rando Douce  

 Circuit des Croix

(Sallenoves)

 Den: 230 m PT

 Départ:  TCS 13h

 

Jeudi 20 juin

Mont de Vores

(Praz sur Arly)

 Den: 850 m BM

 Départ:  TCS 7h30

  

Dimanche 23 juin 

Petit Croisse Baulet

(Megève)

Den.: 760m BM

 Départ: TCS 7h30

En savoir plus: Cliquer sur l'image