Pointe Noire de Pormenaz

Bonjour à toutes et à tous,

Nous étions 5 randonneuses et 6 randonneurs à 6h00 au départ de Ste Bernadette. La journée s'annonçait superbe, un vrai changement par rapport à la canicule des jours précédents.

Le départ au parking du Gouet (1429m) s'effectue à 7h30. On quitte la piste forestière, qui s'élève doucement, pour prendre un sentier qui coupe ses lacets; on laisse au passage les Chalets du Souay pour suivre la piste.  Le Lac de Laouchet est atteint après 2h de marche à 1950m d'altitude; cet itinéraire, moins technique que par La Chorde (nombreuses échelles et utilisation des mains) permet de contempler le Mont Blanc pendant toute la montée. Les nuages, en ce début de matinée, sont encore accrochés au relief.

On débouche sur le magnifique Lac de Pormenaz, 20mn plus tard, un endroit idéal pour faire  la pause. La montée à la Pointe se fait alors, au départ, par un passage équipé d'une corde épaisse d'amarrage, ce qui est rare. Le sentier  est ensuite balisé par des plots de bois à tête jaune: ce balisage est remarquablement fait et pourrait servir de modèle dans bien des cas (chemin n'apparaissant pas sur les cartes IGN!). Au passage, un panneau d'information explique l'origine et les particularités de la  Montagne de  Pormenaz (un géotope glacio-karstique): de quoi réjouir les accros du monde minéral.

Il est 11h30 au sommet à la Pointe Noire de Pormenaz; le Mont Blanc et toute sa chaîne sont maintenant libres de tous nuages….Les beautés n'en finissent pas de s'accumuler et c'est l'occasion de s'attarder sur la superbe table d'orientation pour mettre un nom sur les sommets de la Chaîne du Mont Blanc (quelques questions sur l'aiguille de la République); la recherche à la jumelle de cordées encore présentes sur le Mont Blanc est infructueuse. Le temps est idéal, il est 11h45 et la décision est prise de rester là pour le déjeuner, dans ce cadre exceptionnel.

La descente se fait, sous la Pointe, direction NO; on devine le chemin, pierrier d'abord puis paysage verdoyant façon Auvergne. Le but est clair: atteindre l'embranchement du chemin descendant du Refuge de Moëde Anterne avec ceux des Argentières (le Souay) d'un côté et le Lac de Pormenaz de l'autre.

Un dernier arrêt en amont du Lac de Pormenaz puis c'est la descente le long du Souay et le retour au parking. Les équipements ont été particulièrement soignés: marches, chaînes, écoulement des eaux, suppression de chemins parallèles…..Les accès au lac et au Refuge sont normalement très fréquentés, ce qui n'était pas le cas aujourd'hui. Les fleurs étaient, elles , particulièrement présentes

Arrivée au parking à 15h20 pour 980m de dénivelé et 12,6km.

Le pot de l'amitié est pris à la buvette installée 3kms sous le parking du Gouet, toujours face au Mont Blanc.

Retour direct pour 2 voitures; les occupants de la 3ème ayant décidé de faire une petite halte à l'Eglise du Plateau-d'Assy.

Amitiés

Jean-Paul

 

NB:

 

1) Un vieil adage de Chamonix:

Quand verte ne veut, Mont Blanc ne  peut.                                                                                                Explication : Quand "l'âne" (altocumulus lenticulaire nommé ainsi dans ce cas précis) se forme uniquement sur le Mt-Blanc, cela indique un renforcement du vent en altitude, signe le plus souvent de l'approche du mauvais temps. Mais les plus hauts sommets étant les plus favorables à ce phénomène, la présence uniquement sur le Mt-Blanc indique que le mauvais temps est encore très loin de Chamonix et qu'il peut donc passer à côté. Par contre, lors de la formation sur la Verte (l'Aiguille Verte), le mauvais temps est proche. Mais cela ne semble pas toujours se justifier. Par exemple, avec le passage d'une zone d'air assez humide mais non nuageux, le vent d'altitude a uniquement créé les deux ânes sans former de nuages ailleurs.

 

2) Quelques informations sur l'Eglise de Plateau-d'Assy: Notre-Dame-de-Toute-Grâce est une église catholique construite dans la première moitié du XXe siècle, de 1937 à 1946, sur le plateau d'Assy, à 1 000 m d'altitude, face à la chaîne du Mont Blanc, sur le territoire de la commune de Passy (Haute-Savoie), à l’initiative du chanoine Jean Devémy (1896-1981), par l’architecte savoyard Maurice Novarina. Elle doit sa célébrité à sa décoration, réalisée par les plus grands artistes de l’époque. Par un jeu d'amitiés sincères, l'abbé contacte, grâce à son ami le père Couturier, les artistes les plus importants de l'époque, qui acceptent tous de collaborer au projet avec enthousiasme. Parmi ceux-ci, Georges Rouault, Pierre Bonnard, Fernand Léger, Jean Lurçat et son élève Paul Cosandier, Germaine Richier, Jean Bazaine, Henri Matisse, Georges Braque, Jacques Lipchitz, Marc Chagall, Jean Constant-Demaison, Ladislas Kijno, Claude Mary, Carlo Sergio Signori, Théodore Strawinsky, etc., vinrent signer peintures, sculptures, tapisserie, vitraux, céramiques, mosaïques, pièces d'ameublement et objets de culte. Les artistes ont été choisis pour leurs qualités artistiques et non pour leur engagement religieux, ce qui provoqua une vive polémique (la « querelle de l’art sacré »).

Elle est considérée comme l’édifice clé du renouveau de l’art sacré au XXe siècle. Au moment de sa consécration, en 1950, cette église résolument tournée vers l’art moderne choqua une partie traditionaliste du clergé français, accoutumée à plus de classicisme. Depuis le 11 juin 2004, Notre-Dame-de-Toute-Grâce est classée au titre des monuments historiques

 

3) Aiguille de la République:

Elle culmine à 3 305 m d'altitude; c' est l'une des aiguilles de Chamonix dans le massif du Mont-Blanc. Elle se détache du flanc nord-est de l'aiguille des Grands-Charmoz. .                                                                            Elle doit son nom à son profil de bonnet phrygien. Son monolithe sommital de quinze mètres, particulièrement raide et lisse (dont l'escalade avait repoussé le grand guide Joseph Ravanel quelques jours plus tôt) fut gravi pour la première fois le 29 juillet 1904 par H.E. Beaujard avec le guide Joseph Simond et les porteurs Louis Simond et Alfred Tournier. Joseph Simond utilisa une arbalète qu'il s'était fait envoyer de Paris, afin de faire passer une corde à nœuds par-dessus le sommet. Le lancer de corde resta la manière classique de la gravir jusqu'en 1971 où une ligne de pitons à expansion fut plantée par MM. Boutier, Germain et Mollier avec Mlle Lange, afin d'y accéder en « tire-clous ». Le passage se gravit aussi aujourd'hui en libre avec la cotation 6c.



 

 

 

 

Risque Avalanche

BERA -->

Recherche sur le site

Renseignements, inscriptions:

 eMail: randosavoy@gmail.com

 Les randonnées sont organisées les mardi, jeudi et dimanche.

INFOS MARCHE NORDIQUE

Programme: voir onglet Marche Nordique

 PROCHAINES RANDONNÉES

 

 Mardi 24 avril

Circuit des Pointières

(Queige)

9h00 P. TCS.

 Den: 260m  PT

 

Jeudi 19avril (rando douce)

Grand Port

(Aix les Bains)

10h30 P. Ste. B.

Den: 0m  PT 

  

 Jeudi 24 avril

En attente

 

 

 Dimanche 29 avril

Crêt de Chalam

(Chésery Forens)

7h P. Ste. B.

Den: 1000m  TBM

En savoir plus: Cliquer sur l'image

Les sites de la fédération, licences, documentation, conseils ...